L’imprimante 3D Neva de chez Dagoma

L’imprimante Neva de chez Dagoma est une imprimante géniale , super sympa et a un prix super raisonnable de 499 euros.

Elle offre un super rapport qualité-prix , et , pour l’avoir testé , je peux dire qu’elle fonctionne extrêmement bien.

Son design est très épuré, bien que légèrement moins que sa petite soeur la Neva « Magis »

Photo de ma Neva

Elle imprime des pièces très belles , de qualité remarquable.

L’imprimante permet d’imprimer en 3 qualités d’impression :

 

Rapide : couches de 0.20 mm

Standar : couches de 0.15 mm

Ou encore , Fin : 0.10 mm

 

Dagoma a aussi mis au point un logiciel nommé Cura , spécialement conçu pour la Neva , gratuit , et lui aussi épuré.

Il permet de tout régler , facilement et de façon intuitive , et est disponible sur toutes les plateformes ; Mac , PC , Windows , et même sur Linux !!! Je le fais tourner pour ma part sur Mac et il fonctionne très bien.

capture d’écran de l’interface du site

L’imprimante peut utiliser touts les types de PLA, notamment du Chromatik , vendu sur le site de Dagoma , laissant une très bonne impression pour ma part:

 

 

Mes secrets pour pêcher le mulet facilement …

La pêche aux mulets est une pêche que j’apprécie particulièrement pour 3 raisons :

La premiere : elle est rapide , en seulement quelques minutes , vous pouvez avoir vos premières touches .

La deuxième : Malgré la facilité d’avoir des touches , la partie difficile de cette pêche est le combat que nous avons avec le poisson … Celui-ci pouvant atteindre plus de 50 cm et peser aux alentours des 5 kilos !!!

Et la troisième : C’est la seule pêche de laquelle je ne rentre jamais bredouille…

La pêche au mulet peut se pratiquer toute la journée , et environ une demi-heure après que la nuit soit tombée maximum . Elle se pratique dans les ports de plaisance , peu importe lequel  …

Le matériel :

  • Une canne , n’importe laquelle , a partir du moment ou celle-ci est assez solide car le mulet est un très gros poisson ,
  • Un moulinet muni d’un frein , pour laisser se dévider le file si le poisson tire , avant que le fil ne se casse ,
  • Un fil en nylon , transparent pour que le mulet ne le voie pas , car le mulet est un animal très méfiant , la taille du fil doit être plutôt gros pour pouvoir résister a une grosse tension ,
  • Une épuisette , pour pouvoir sortir le poisson de l’eau , ça il pense très lourd et impossible de le sortir de l’eau sans casser votre fil , ( ce qui vous empêchera donc de pêcher en hauteur , par exemple sur un quai ).
  • Des hameçons simples , taille n°6, plutôt petits , car le mulet a , malgré sa grande taille , une toute petite bouche .
  • Et du pain , n’importe le quel , tant qu’il flotte ( pour ma part , j’utilise de pain de mie ou de la baguette , on peut le voir sur l’image ci-dessous ).

La technique :

Pour ma part , je pêche le mulet en jetant un bout de pain de tait moyenne , et autour , deux plus petits bouts de mie , un tout petit plus gros que des miettes . J’attend sans bouger environ 5 minutes , et les poissons commencent a apparaitre , je met un bout de mie sur mon hameçon , et je lance a côté du gros bout , il ne doit y avoir qu’un hameçon sur la ligne , aucun flotteur ou plombs , même si vous avez des difficultés a lancer , cela pourrait effrayer le poisson . quand le poisson mord , il faut immédiatement fermer , d’un coup sec , puis desserer le frein de votre moulinet , le mulet va très rapidement arrêter de se débattre , NE SURTOUT PAS MOULINER TROP RAPIDEMENT , car le combat met environ 10 secondes avant de commencer , et si il commence alors que votre fil est en tension , il a toutes les chances de craquer …

Il ne faut surtout pas faire de bruit pendant l’attente , elle n’en serait que plus longue.

Si le mulet mange les autres bouts de pain mais va vers le votre sans jamais le prendre , il faut mettre un hameçon plus petit .

Bonne chance , et Bonne pêche !!!

 

Les différents types de PLA vendus par Dagoma :

L’entreprise Dagoma est une entreprise spécialisé dans le commerce d’imprimantes 3D.

Mais elle s’est aussi développée dans le commerce de filaments , de la gamme “Chromatik” entre autres .

Ces filaments , sont tous de type PLA. Dagoma en propose plusieurs sortes , tous d’un diamètre de 1.75 mm :

 

Les “Chromatiks” , basiques , et pas très chers , 10,90 euros les 250 grammes,

Les “Polywood” , pour une imitation bois , chers , 44 euros les 600 grammes,

 

Ou encore d’autres types de filaments comme par exemple le Polyflex, permettant d’imprimer des objets en matière souple , mais ceux-cis deviennent plus chers :

Pour le filament Chromatik , il imprime des pièce de qualité plutôt bonnes , il est plutôt résistant , mais très peu impressionnant, il reste d’une qualité moyenne , et a une prise en main agréable .

Le filament Polywood , lui , est très bien , il imprime dans une qualité moyenne , mais ressemble vraiment a du bois, il est très léger ( plus que le Chromatik ) , et sens même le bois !!! En revanche , j’ai eu des problèmes de buse bouchée avec lui ; il ne passait pas bien dans la buse de ma tête d’impression et créait des bouchons de filament assez régulièrement.

Le filament que je trouve le plus impressionnant est pour moi le filament polyflex. Il imprimes des pièces de bonne qualité , flexibles ,  incassables et retrouvant toujours leur forme d’origine, impressionnant pour un filament d’imprimante 3D !!! Cependant , 2 défauts s’imposent ; il se bloque parfais au niveau de l’extruder en formant une boucle, car il est très flexible et pas du tout rigide … et son deuxième défaut est son prix : 50 euros pour 750 grammes …

J’espere que cet article vous a été utile !!!